Lettre à Valérie Pécresse sur le financement de la Gay Pride

Lettre à Valérie Pécresse sur le financement de la Gay Pride

Madame la Présidente,
Le site homosexualiste Yagg annonce que vous allez subventionner la "Marche des fiertés" - et que vous allez même la subventionner davantage que votre prédécesseur.
J'ose espérer que cette information n'est pas sérieuse. Mais, si elle l'était, je me permets d'attirer votre attention sur la réalité. Tout d'abord, la "Marche des fiertés" n'a rien à voir avec l'événement festif et convivial dont les médias parlent volontiers. C'est un événement qui tombe sous le coup de la loi. Les déferlements de haine et de pornographie, les injures à l'égard des religions et les attentats à la pudeur, qui s'y produisent régulièrement, constituent objectivement des délits. Il me semble d'ailleurs particulièrement injurieux pour les personnes homosexuelles de laisser croire que les fanatiques qui commettent ce genre de délits sur la place publique le font en leur nom.
J'ajoute que, dans la situation budgétaire de la France et de la région en particulier, il y a quelque chose de choquant à subventionner un événement aussi controversé. Toutes les recettes de la région devraient être consacrées à la restauration des finances publiques, au désendettement, à l'investissement et à la sécurité des Franciliens. Il n'est pas normal de ponctionner les impôts locaux de centaines de contribuables pour une opération de communication de ce type.
La seule "'justification" que je puisse imaginer pour cette subvention résiderait donc dans un clientélisme scandaleux - clientélisme que vous aviez à juste titre reproché à votre prédécesseur, mais qu'il serait par conséquent mal venu de reproduire, voire d'aggraver.
Au demeurant, ce clientélisme même serait inutile et absurde. Il suffit de taper le mot "pécresse" dans un moteur de recherches pour constater que Yagg n'est pas précisément un soutien de votre politique.
Je vous serais, en tout cas, reconnaissant, Madame la Présidente, de bien vouloir m'assurer que mes impôts ne seront pas utilisés pour financer des défilés insultants et délictueux et que cette information de Yagg n'est pas fondée.
Dans cette attente, je vous prie d'agréer, Madame la Présidente, l'expression de mes hommages respectueux.